• Fox

Les Cascades de Mortain

Les cascades font partie des lieux préférés des cani-randonneurs : elles offrent un paysage sublime et permettent de se rafraichir après une longue marche. Hélas, en Normandie, ce n'est pas si courant... à part dans la Manche ! Car c'est là-bas que nous nous sommes rendus lors de notre dernier road-trip, pour découvrir les flancs du massif armoricain qui donnent un petit goût de Vosges au pays des hommes du nord.



Un peu d'histoire et d'étymologie tout d'abord, le nom Mortain proviendrait hypothétiquement du nom de personne germanique Martoinus lié à une ancienne colonie de Lètes d'une part, ou bien un dérivé du mot « Mortagne » (qui est d'ailleurs ironiquement le nom d'une commune des Vosges) que la légende assimile à « morte-eau » d'autre part. Enfin, une troisième théorie mentionne un lien avec des soldats Maures à l'époque romaine, puisqu'une garnison de mercenaires Maures se serait établie sur le territoire de Ger qui dépendait de Mortain (à noter qu'il existe aussi la commune de Bec-de-Mortagne en Seine-Maritime dont le préfixe « Bec » est tiré du norrois bekkr qui signifie « ruisseau » rejoignant davantage la proposition pour « morte-eau »)


Bien que la toponymie de la région de Mortain soit étroitement liée à celle de la Bretagne, il est aussi question ici d'une place forte de cette lutte ancestrale qui oppose bretons et normands : effectivement, à l'époque ducale, Guillaume le Conquérant nomma son demi-frère Robert de Conteville à la tête du comté qui avait une situation stratégique importante puisqu'aux portes de la Bretagne et du Maine qui étaient hostiles au duché de Normandie, avant d'être placé sous domination anglaise jusqu'en 1204, puis envahit par le roi de France Philippe Auguste qui la rattacha temporairement au domaine royal français avant d'être reprise par les britanniques lors de la guerre de Cent Ans et finalement rendue en 1449 aux Français.



Le folklore des cascades


C'est par le GR22 que vous pourrez être amenés à vous rapprocher de la rivière de la Cance et ses cascades, lieux mystiques liés à divers légendes



Tout d'abord celle qui concerne l'Aiguille de la Cance, on y raconte que le massif rocheux présent autour des cascades servait d'asile aux fées et aux nymphes de la contrée. Un jour, un jeune guerrier du nom de Léonix voulut percer leurs secrets et s'aventura à la nuit tombée près de l'onde cristalline. Manquant malheureusement de discrétion, il fut vite repéré par les nymphes, effrayées, qui le transpercèrent d'un fuseau. Le corps du jeune homme fut englouti par le sol qui s'était alors ouvert et la pointe toujours fichée dans sa poitrine se figea hors de terre et devint plus tard l'Aiguille, où les riverains prétendent que l'on peut encore y entendre les battements de son cœur. Suite à cet évènement, les nymphes quittèrent pour toujours la vallée et l'on dit que l'éclat des eaux qui se heurte aux pieds des rochers est l'écho de leurs sanglots.



Parlons à présent du conte attribué aux ponts de toute l'Europe ; par chez nous, il s'agit d'un gobelin malicieux qui profite du désarroi des paysans à ne pouvoir gagner la berge de l'autre côté de la Cance dont le torrent est beaucoup trop tempétueux et résiste à chaque architecture de la main de l'homme. Il propose de bâtir un pont robuste qui garantira la sécurité des hommes, ce que ces derniers acceptent en échange de la première âme qui franchira la construction. Au matin, l'accord est respecté et le pont est érigé par le gobelin : mais les hommes, plus malins, font traverser un animal car le gobelin n'a pas précisé que l'âme devait être humaine. Agacé de s'être fait rouler, le gobelin vole alors une pièce du pont qu'il a construit et s'enfuit. C'est pour cela que la légende dit qu'il manque toujours la dernière pierre de l'édifice des ponts maudits.



Voici à présent les fameuses cascades de Mortain. La Petite Cascade est située non loin de l'Aiguille de la Cance et se présente en réalité sous forme de plusieurs petites cascades qui courent au travers du massif. Il nous a été malheureusement impossible de poursuivre notre chemin passé la première cascatelle car l'ascension est très étroite et glissante et nous étions avec les trois loulous en baudrier (dont Loki qui adôôôôôôre l'eau et avait très envie de sauter dedans) ce qui s'avérait donc plutôt dangereux. Pas prudence, nous avons préféré aller directement à la Grande Cascade qui se trouve être la plus haute (25m) de la région ouest de France. Le chemin y est beaucoup plus praticable et vous trouverez plusieurs bancs pour profiter pleinement du point de vue et de la nature. Attention toutefois si vous apercevez une Naïade de ne pas l'approcher, au risque de répéter la mésaventure de Léonix et ne faites pas confiance aux gobelins qui ont tendance à vous attirer le malheur comme on l'a déjà vu avec la Pierre Grise de Montivilliers !

152 vues

Rejoignez les Vadrouilleurs

Ne ratez aucune parution de nouveaux billets en vous abonnant :

© 2020 par Tales of Loki

  • Instagram
  • Black Icon Flickr
  • Noir Icône YouTube