• Fox

La Fosse Arthour

Mis à jour : oct. 12

Nous voici à la troisième étape de notre road-trip dans l'Orne après avoir rendu visite aux fées des Pierres de légende puis retracé les histoires arthuriennes du Château de Domfront, nous nous rendons à présent directement auprès du célèbre Roi de Bretagne ainsi que de son épouse Guenièvre dans cette contrée épique et fabuleuse qu'est la Fosse Arthour !



Située à la frontière avec le département de la Manche à Saint-Georges-de-Rouelley (ok, on triche un peu, car techniquement la Fosse Arthour n'est pas dans l'Orne) sur les rives de la Sonce et non loin de la Forêt de la Lande Pourrie (charmant nom que nous avons associé à la Forêt de Grand'Peur de la Terre du Milieu dans notre optique de visualiser des lieux tolkienesques tout autour de nous) la Fosse Arthour serait, d'après certains historiens et spécialistes de la littérature, le berceau d'inspiration de la légende arthurienne. Difficile de ne pas les croire lorsque le sentier nous entraîne dans une trouée creusée par l'eau et le temps à travers un massif rocailleux et nous dévoile alors plusieurs grottes à peines visibles dont l'une porte le nom de la Chambre de la Reine -en référence à la Reine Guenièvre bien entendu- et l'autre secrète et inaccessible au versant opposé, la Chambre du Roi, pour le fils d'Uther Pendragon.



La légende veut que les deux époux y aient séjourné mais que la fée Viviane, la Dame du Lac, ait ordonné à Arthur de ne rendre visite à son épouse seulement qu'après la disparition du soleil derrière la montagne. Hélas, le seigneur breton outrepassa cette règle et reçut pour punition de se faire engloutir par l'onde et le torrent furieux, l'entraînant dans un gouffre sans fin. Désespérée, Guenièvre plongea elle aussi dans l'abîme pour rejoindre son amant, avant de disparaître à son tour, les deux Chambres devenant ainsi leurs derniers lieux de repos éternel. Il est dit qu'autrefois, on pouvait apercevoir un couple de corbeaux d'un blanc immaculé planer avec mélancolie chaque jour au-dessus de la cluse mais un soir d'hiver, ils prirent leur envol vers l'horizon lointain et disparurent à jamais. Subsiste encore le pouvoir de la magie d'Arthur qui aurait, dit-on, donné des vertus magiques à la vasque naturelle présente au pied de la cascade séparant les deux chambres. Une version normande à l'opposé de la tradition arthurienne qui situerait la fin du Roi sur l'île mystique d'Avalon, mais après tout, n'est-on pas au bon endroit pour rêver?



La Fosse Arthour est certainement l'endroit le plus touristique de notre road-trip car pleinement assumé comme un point attractif, et ça se comprend ; une auberge accueillante dès l'entrée du site, l'accès au GR22, une belle rivière d'eau claire et chantante, des petites cascades, des aires d'escalade, un étang immense agrémenté de tables de pique-nique et de pontons, une forêt sublime embellie de fourrés de myrtilles sauvages, de lits de mousse et de lichens... les chiens y sont acceptés sur une bonne partie du circuit, et j'insiste sur ce dernier point car là est le hic : lors de notre promenade, juste après le lac, notre route a été barrée par ce panneau :



Aucune idée du pourquoi nous n'avons pas accès à la continuité du parcours tant est que l'on a des chiens, le fait est que rien ni personne ne nous donne cette information en début du circuit, ce qui fait qu'on a été obligé de faire demi-tour et revenir au point de départ pour atteindre la Chambre de la Reine plutôt que d'y accéder en fin de boucle comme initialement prévu. De même, il semblerait qu'une partie du tracé à l'est de la vallée traverse une propriété privée car un gros portail fermé nous a à nouveau fait rebrousser chemin. Des petites déceptions qui n'ont, somme toute, pas réussi à gâcher cette jolie petite excursion au cœur de la légende arthurienne.


J'ai ajouté deux témoins rouges pour représenter les endroits où la route était coupée

Une deuxième théorie veut que ce ne soit pas l'âme d'Arthur qui hante cette contrée mais celle de Merlin, le magicien, et que l'idylle maudite qui forge la réputation de la Fosse soit celle qu'il vécut avec la Dame du Lac. Quoiqu'il en soit, la Fosse Arthour ouvre les bras à tous les arpenteurs en quête de féerie et de voyages oniriques et impose un défi de choix pour ceux qui oseraient escalader ses crêtes de grès.


Par peur des cyanobactéries, nous n'avons pas laissé les chiens se baigner dans l'étang et avons préféré la rivière avec un bon courant


Suivez-nous dans la dernière étape de notre road-trip dans l'Orne avec le Village Fantôme !


Bibliographie : La légende arthurienne en Normandie par Jean-Charles Payen | Recueil des Légendes normandes par Hippolyte Sauvage | Les romans de la Table Ronde, la Normandie et au-delà par Bansard, Barry, Bertin, Letelier, Pastoureau, Payen et Susong


119 vues

Rejoignez les Vadrouilleurs

Ne ratez aucune parution de nouveaux billets en vous abonnant :

© 2020 par Tales of Loki

  • Instagram
  • Black Icon Flickr
  • Noir Icône YouTube